Début et évolution

Début
Objectifs
Étapes de mise en œuvre
Impact sur la Region

 

Début

La randonnée et l'observation de la nature en Algarve ont été largement développées par l'association Almargem - Associação de Defesa do Património Cultural e Ambiental do Algarve, au fil des années, depuis sa création en 1988.

C'est en 1995, en partenariat avec les Algarve Walkers, que les préparatifs ont commencé pour établir un itinéraire pédestre de l'Algarve à pied, dans le but de faire connaître l'intérieur des terres et leur fort potentiel pour ce type d'activité.

Sur la base des informations recueillies jusqu'à présent par ces organisations, ainsi que celles publiées par l'Association Caminus sur le sentier Moçarabe (un itinéraire emprunté par les pèlerins religieux entre Mértola et Cabo de São Vicente), les travaux ont commencé afin d'établir un parcours de randonnée dans les terres de l'Algarve.

 

 

Objectifs

La mise en œuvre de Via Algarviana vise plusieurs objectifs liés aux terres reculées de l'Algarve, en s'intéressant à divers aspects tels que : la conservation de la nature, le développement rural, la valorisation du patrimoine culturel, le tourisme, le sport, etc.

Les objectifs de départ restent d'actualité et servent de guides pour les personnes impliquées, au quotidien, dans l'entretien de la Via Algarviana, afin que celle-ci demeure active :

  • Promouvoir la pratique de la randonnée et d'autres formes d'écotourisme dans la région de l'Algarve ;
  • Contribuer à la diversification de l'offre touristique de la région afin d'atténuer le caractère trop saisonnier de la région;
  • Favoriser la diffusion et la valorisation du patrimoine culturel et environnemental de la région, avec un accent particulier sur les territoires à faible densité ;
  • Contribuer à la consolidation des micro-entreprises locales de la région et encourager la création de nouvelles activités le long de la Via Algarviana;
  • Contribuer à atténuer le phénomène de dépeuplement à l'intérieur des terres et améliorer la qualité de vie des populations résidentes ;
  • Promouvoir le développement durable dans les terres plus reculées de l'Algarve.

 

Étapes de mise en œuvre

  • En 1998, divers contacts ont été établis avec les fédérations de randonnée portugaises et espagnoles, afin de parvenir à un accord visant à relier la Via Algarviana à une voie transeuropéenne passant par l'Espagne (E4).
  • En 2001, à l'occasion des 2èmes Journées de la Randonnées, les associations Almargem et Algarve Walkers ont procédé à l'inauguration symbolique de l'un des tronçons de la Via Algarviana, entre Alte et São Bartolomeu de Messines.
  • En avril 2002, Almargem a préparé sa candidature pour le projet INTERREG III-A, en vue de réaliser la Via Algarviana. Mais cette candidature a par la suite été invalidée.
  • En 2004, après l'échec du projet INTERREG III-A, les associations ont décidé de postuler au projet PROALGARVE, Axe 2 – Mesure 1, approuvé en avril 2006, avec pour promoteur Almargem, ainsi que 9 communes partenaires (Alcoutim, Castro Marim, Lagos, Loulé, Monchique , São Bras de Alportel, Silves, Tavira, Vila do Bispo). Suite à cette candidature, l'installation d'une signalétique au sol pour le la Grande Randonnée Pédestre Via Algarve (GR13) a été rendu possible.
  • En date du 29 mai 2009, la Via Algarviana a été officiellement inaugurée, lors d'une cérémonie organisée à Barranco do Velho.
  • En 2011, ce que l'on peut considérer comme la phase II du projet a débuté, avec l'approbation du projet intitulé « Via Algarviana II - Ecoturismo no Interior do Algarve » (Eco-tourisme dans les terres reculées de l'Algarve) dans le cadre du programme opérationnel Algarve 21, impliquant 11 municipalités (deux de plus que pour la première phase : Aljezur et Portimão). Ce projet avait comme co-promoteurs, l'Association du tourisme en Algarve (Associação Turismo do Algarve) et la Région du tourisme de l'Algarve (Região de Turismo do Algarve.). Ce projet a surtout permis d'installer un réseau d'infrastructures de liaison à la Via Algarviana (12 itinéraires pédestres complémentaires, 10 itinéraires audioguidés, 5 points de jonction 4 itinéraires à thème).
  • En 2018, le projet « Via Algarviana – (Des)envolvendo o Interior do Algarve » (au fil des terres cachées de l'Algarve) a été approuvé, puis financé par l'Office de Tourisme du Portugal, et inclus aux programme d'aide pour le développement touristique de l'intérieur du territoire, qui se poursuit encore aujourd'hui et regroupe 13 municipalités partenaires (une de plus que lors de l'édition précédente) : Lagoa). Ce projet prévoyait, avant toute autre chose, le développement de supports promotionnels (dépliants, guides d'information, nouveau site Internet, application, visites audioguidées en anglais et en français, visites audioguidées pour les personnes aveugles et malvoyantes, vidéos promotionnelles, etc.).
  • En 2019, l'application « Revitalizar Monchique – O Turismo como Catalisador » (Revitaliser Monchique - Le tourisme comme catalyseur), financée par l'Office de Tourisme du Portugal dans le cadre du programme RegFin, a été promue par l'Association du tourisme en Algarve, par l'Almargem et par la municipalité de Monchique. Le tout a été coordonné par la Région du tourisme de l'Algarve et verra le jour en décembre 2021. L'objectif général du projet est de renforcer l'attractivité touristique de Monchique en termes d'éco-tourisme (tourisme axé sur la nature, la culture et l'artisanat), en renforçant l'offre en termes d'itinéraires pédestres et d'expériences créatives, tout en impliquant les agents locaux et en valorisant les ressources endogènes.
  • Toujours en 2019, de septembre à novembre, l'application « Via Algarviana - Un éloge pour la nature », a pu être développée, grâce au soutien financier du Fonds pour l'environnement, dans le cadre du programme « Educarte : Educar para o Território » (Éduquer pour le territoire) inclus au projet pédagogique « Stratégie nationale de sensibilisation à l'environnement 2020 » mis en place par les municipalités partenaires d'Alcoutim, d'Aljezur, de Castro Marim, de Monchique et de Vila do Bispo. Des actions de formation et des ateliers thématiques ont été proposés pour encourager l'interprétation de ce territoire au travers de différentes thématiques (tourisme durable, géodiversité, biodiversité, botanique et patrimoine culturel), s'adressant à différents publics cibles : entrepreneurs, décideurs et techniciens de l'administration régionale et locale et de la population générale. Des actions de sensibilisation à l'environnement ont également vu le jour au sein des groupes scolaires. Ces actions ont, entre autres, donné naissance à un guide numérique recensant les différentes activités de sensibilisation à l'environnement, ainsi qu'un quizz en ligne consacré à la Via Algarviana.

 

Impact sur la région

Avec l'installation d'une grande route praticable à pieds entre Alcoutim et Cabo de São Vicente, inaugurée en 2009, la région s'est dotée d'une infrastructure importante qui intègre et renforce le réseau de routes pédestres transeuropéennes, contribuant ainsi à attirer les amateurs de randonnée. Son déploiement et son articulation avec les sentiers pédestres existants ou en cours de balisage ont permis de donner encore plus de visibilité à cette offre.

L'itinéraire est basé sur la reconnaissance, la diffusion et la valorisation du patrimoine culturel et naturel présent le long de la GR13 - Via Algarviana. Dans le même temps, il contribue à renforcer la visibilité de la région et de ses activités locales, en mettant à l'honneur son architecture, sa faune et sa flore, et en valorisant, de manière éco-responsable et authentique, , l'économie locale.

L'existence des « Terres de la Via Algarviana », de plus en plus vastes, et leur contribution à l'activité touristique de l'Algarve, reposent sur deux objectifs :

  • un produit spécifique, qui attire dans la région un public spécialisé dans la randonnée et désireux de découvrir l'authenticité du territoire, au sein desquels les propres valeurs culturelles et naturelles de la région sont encore préservées ;
  • un produit complémentaire permettant de diversifier l'offre déjà existante.

En tant que Grande Route Pédestre, la Via Algarviana, avec ses infrastructures complémentaires et les différentes zones de service qu'elle traverse, permet de répondre à ces deux objectifs. Contribuer à la complémentarité de l'offre, mais aussi s'affirmer comme un produit spécifique, auprès d'un public responsable et exigeant.